Plusieurs événements organisés à Haïfa et à Acre marquent en Terre sainte le centenaire de l’ascension de ‘Abdu’l-Bahá.

Plusieurs événements organisés à Haïfa et à Acre marquent en Terre sainte le centenaire de l’ascension de ‘Abdu’l-Bahá.

Centenaire de l’ascension de ‘Abdu’l-Bahá : Se souvenir de sa vie en Terre sainte

20 novembre 2021

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í — Dans le cadre des préparatifs de la commémoration du centenaire de l’ascension de ‘Abdu’l-Bahá qui ont lieu dans le monde entier, plusieurs évènements organisés récemment à Haïfa et à Acre ont accueilli des responsables municipaux et des habitants de la région pour marquer l’évènement sur des sites historiques qui lui sont associés.

À Haïfa, la maire de la ville, Einat Kalisch-Rotem, et d’autres responsables municipaux, des membres de différentes communautés religieuses et d’autres habitants de la ville ont célébré le centenaire dans un bâtiment historique situé près de la résidence de ‘Abdu’l-Bahá, rue Haparsim, dans un esprit de fraternité et d’unité rappelant les réunions qu’il organisait lui-même avec des personnes de tous horizons.

À Acre, une réception publique dans la maison de ‘Abdu’lláh Pashá, où ‘Abdu’l-Bahá a vécu et a reçu d’innombrables invités de 1896 à 1910, a permis à des personnes de tout le pays d’en apprendre davantage sur sa vie et son service aux habitants d’Acre par le biais d’une exposition et d’une visite guidée du site.

Non loin de là, à Bahjí, où ‘Abdu’l-Bahá avait loué une résidence pour Bahá’u’lláh et sa famille en 1879, un programme spécial a réuni le maire d’Acre, Shimon Lankri, et d’autres responsables gouvernementaux, divers leaders communautaires et religieux – juifs, musulmans, chrétiens et druzes –, des universitaires et des représentants de la société civile pour écouter des récits de la vie de ‘Abdu’l-Bahá. Beaucoup de ceux qui se sont réunis ont également partagé leurs points de vue sur son impact sur les habitants de la région.

Le cheikh Samir Assi, imam de la mosquée historique Al-Jazzár à Acre qui participait au rassemblement à Bahjí, a partagé ses réflexions sur ‘Abdu’l-Bahá : « Ce dont j’ai été témoin lors de cet évènement exceptionnel mérite de rester éternellement dans les mémoires. Ce rassemblement a mis en lumière le pouvoir de l’amour et du service désintéressé. Que Dieu bénisse l’âme de ‘Abbás Effendi dont le message sert de phare pour l’humanité. »

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’images de ces évènements.

La maire de Haïfa (à gauche), Einat Kalisch-Rotem, a pris la parole lors de la réception au 10, rue Haparsim. Le bâtiment à cet endroit a été construit sous la direction de ‘Abdu’l-Bahá pour servir de maison des pèlerins.

La maire de Haïfa (à gauche), Einat Kalisch-Rotem, a pris la parole lors de la réception au 10, rue Haparsim. Le bâtiment à cet endroit a été construit sous la direction de ‘Abdu’l-Bahá pour servir de maison des pèlerins.

La réception a également réuni des membres de différentes communautés religieuses et des habitants de la région, dans un esprit de fraternité et d’harmonie.

La réception a également réuni des membres de différentes communautés religieuses et des habitants de la région, dans un esprit de fraternité et d’harmonie.

Le programme comprenait des récits de la vie de ‘Abdu’l-Bahá, des prestations musicales et des allocutions de plusieurs orateurs.

Le programme comprenait des récits de la vie de ‘Abdu’l-Bahá, des prestations musicales et des allocutions de plusieurs orateurs.

Les visiteurs de la maison de ‘Abdu’lláh Páshá ont pu voir une exposition sur la vie de ‘Abdu’l-Bahá et la construction de son mausolée à Acre.

Les visiteurs de la maison de ‘Abdu’lláh Páshá ont pu voir une exposition sur la vie de ‘Abdu’l-Bahá et la construction de son mausolée à Acre.

Pendant qu’il vivait dans la maison de ‘Abdu’lláh Páshá, ‘Abdu’l-Bahá recevait régulièrement des visiteurs de tous les segments de la société, de toutes religions et de tous les milieux. La photo de gauche montre la tente de ‘Abdu’l-Bahá dressée dans la cour de la maison de ‘Abdu’llah Páshá, c. 1907.

Pendant qu’il vivait dans la maison de ‘Abdu’lláh Páshá, ‘Abdu’l-Bahá recevait régulièrement des visiteurs de tous les segments de la société, de toutes religions et de tous les milieux. La photo de gauche montre la tente de ‘Abdu’l-Bahá dressée dans la cour de la maison de ‘Abdu’lláh Páshá, c. 1907.

Lors du rassemblement à Bahjí, le maire d’Acre, Shimon Lankri, s’est adressé au groupe diversifié d’invités, disant que bien que Bahá’u’lláh et sa famille soient arrivés à Acre en tant qu’exilés et prisonniers, leur contribution au bien-être de la ville continue de se faire sentir.

Lors du rassemblement à Bahjí, le maire d’Acre, Shimon Lankri, s’est adressé au groupe diversifié d’invités, disant que bien que Bahá’u’lláh et sa famille soient arrivés à Acre en tant qu’exilés et prisonniers, leur contribution au bien-être de la ville continue de se faire sentir.

Un groupe diversifié de participants a été accueilli par des représentants de la Communauté internationale bahá’íe lors de la réception organisée en l’honneur de la vie de ‘Abdu’l-Bahá et de son impact durable sur la région.

Un groupe diversifié de participants a été accueilli par des représentants de la Communauté internationale bahá’íe lors de la réception organisée en l’honneur de la vie de ‘Abdu’l-Bahá et de son impact durable sur la région.

Une exposition de panneaux sur ‘Abdu’l-Bahá et la construction de son mausolée a été présentée lors de l’évènement. Les participants ont également eu l’occasion de visiter les jardins environnants à Bahjí.

Une exposition de panneaux sur ‘Abdu’l-Bahá et la construction de son mausolée a été présentée lors de l’évènement. Les participants ont également eu l’occasion de visiter les jardins environnants à Bahjí.