La BIC célèbre les 75 ans de l’ONU et envisage la voie vers un ordre mondial juste

September 21, 2020

BIC NEW YORK — Alors que l’Organisation des Nations unies célèbre son 75e anniversaire, la Communauté internationale bahá’íe (BIC) a, à cette occasion, publié une déclaration (en anglais). Que l’ONU ait persisté malgré de nombreux défis et qu’elle ait jusqu’à présent duré trois fois plus longtemps que les 25 ans d’existence de la Société des Nations – la première tentative sérieuse de gouvernance mondiale de l’humanité – est un accomplissement impressionnant, selon la BIC.

La déclaration souligne la nécessité de renforcer les systèmes de coopération mondiale si l’humanité veut relever les graves défis de notre temps et saisir les immenses opportunités de progrès des années à venir.

Elle explore les éléments nécessaires à un mouvement vers une paix universelle durable, notamment : la reconnaissance de l’unité et de l’interdépendance de la famille humaine, une véritable préoccupation de tous, sans distinction, la capacité des nations à apprendre les unes des autres, et l’acceptation volontaire des revers et des faux pas en tant qu’aspects inévitables du processus d’apprentissage, ainsi que l’effort conscient pour assurer que le progrès matériel est lié au progrès spirituel et social.

« La collaboration est possible à des échelles qui étaient inimaginables dans le passé, ouvrant des perspectives de progrès sans précédent, indique le communiqué. La tâche qui incombe à la communauté des nations… est de veiller à ce que les mécanismes de la politique et du pouvoir internationaux soient de plus en plus orientés vers la coopération et l’unité. »

La BIC, dans sa déclaration, considère que le moment est venu pour la communauté internationale de commencer à établir un consensus sur la manière dont elle peut mieux s’organiser, en suggérant plusieurs initiatives et innovations qui pourraient mériter un examen plus approfondi. Par exemple, un conseil mondial sur les affaires futures qui pourrait institutionnaliser l’examen de la manière dont les politiques pourraient avoir un impact sur les générations à venir et se pencher sur une série de questions telles que la préparation aux crises mondiales, l’utilisation des technologies émergentes ou l’avenir de l’éducation ou de l’emploi.

Intitulée A Governance Befitting: Humanity and the Path Toward a Just Global Order (Une gouvernance adaptée : l’Humanité et la voie vers un Ordre mondial juste), la déclaration est publiée pour coïncider avec la commémoration par l’Assemblée générale des Nations unies de son 75e anniversaire. Elle a été envoyée aujourd’hui au secrétaire général de l’ONU et aux ambassadeurs des États membres.

Arrivant à un moment où la crise sanitaire mondiale a suscité une évaluation plus profonde de l’interdépendance de l’humanité, cette année anniversaire a donné lieu à un débat sur le rôle des structures internationales et des réformes qui peuvent être apportées à l’ONU.

Cette déclaration est l’une des nombreuses contributions de la BIC à ces discussions. Le mois prochain, elle poursuivra son exploration des thèmes profonds de la déclaration lors d’une réunion en ligne avec des responsables de l’ONU et des ambassadeurs.