Code typographique, glossaire et guide de prononciation

Guide de prononciation

bahá’í:   ba-ha- i
Bahá’u’lláh:   Ba-ha-ul-LAH
Báb:   Bahb
‘Abdu’l-Bahá:   Abdoul ba-HAH
Naw Ruz:   Now Rouz
Ridván:   REZ-vahn


Code typographique et glossaire

’Abdu’l-Bahá (1844-1921) – Le fils de Bahá’u’lláh qui fut à la tête de la foi bahá’íe de 1892 à 1921. Bahá’u’lláh dans son testament avait désigné 'Abdu’l-Bahá comme son successeur. ‘Abdu’l-Bahá occupe une position spéciale en tant qu'interprète faisant autorité des écrits de Bahá’u’lláh et en tant qu'exemple parfait de la façon dont un bahá’í devrait vivre. ‘Abdu’l-Bahá a beaucoup voyagé à travers l'Europe et l'Amérique du Nord de 1911 à 1913, expliquant les enseignements de son père dans des conférences, des interviews et des discours dans les universités, les églises, les temples, les synagogues et les missions pour les pauvres. Pour plus d'informations, voir Bahai.org.

accents – bahá’í, Bahá'u'lláh et d’autres noms sont écrits avec des accents, mais de nombreuses publications et sites web n'ont pas la possibilité d'utiliser de telles marques.

Acre – Nom français de la ville au nord de Haïfa où Bahá’u’lláh fut exilé en 1868. Il vécut dans ou près de la ville jusqu'à son décès en 1892. Les bahá’ís utilisent souvent le nom arabe, ‘Akká, qui est le nom généralement utilisé à l’époque de Bahá’u’lláh. En hébreu, son nom est Akko.

'Akká, Akko – Voir la définition ci-dessus pour « Acre ».

Arc – Un endroit sur le mont Carmel à Haïfa, en forme d'arc, où se trouvent les principaux bâtiments administratifs internationaux de la foi bahá'íe, dont le siège de la Maison universelle de justice.

Báb – Le titre, qui signifie « Porte », porté par Siyyid 'Ali-Muhammad, le fondateur de la foi bábíe et le précurseur de Bahá’u’lláh. Considéré par les bahá'ís comme l'une des Manifestations jumelles de Dieu associées à la foi bahá'íe. Né le 20 octobre 1819, le Báb a proclamé être le Promis de l'islam et a déclaré que sa mission était d'annoncer la venue imminente d'un autre Messager encore plus grand que lui, Bahá'u'lláh. En raison de ces revendications, le Báb fut fusillé par un peloton d'exécution sur la place publique de Tabriz le 9 juillet 1850. Ses restes furent cachés en Iran pendant de nombreuses années avant d'être emportés à Haïfa/Acre en 1899 et enterrés sur le mont Carmel en 1909. Pour plus d'informations, voir Bahai.org.

religion bábíe – La religion fondée par le Báb. Après 1863 et l'annonce par Bahá'u'lláh qu'il était le Messager dont la venue avait été annoncée par le Báb, la foi bahá'íe s'est progressivement établie et la plupart des disciples du Báb ont commencé à s'appeler bahá'ís.

calendrier badí‘ – Le calendrier bahá'í, composé de 19 mois de 19 jours chacun, avec quatre jours intercalaires (cinq les années bissextiles). Le premier jour de l'année correspond à l'équinoxe de printemps. L'ère bahá'íe (e.b.) commence en 1844, l'année de la déclaration du Báb.

Bahá'í – (1) Nom faisant référence à un membre de la foi bahá'íe. Le pluriel est bahá'ís. (2) Un adjectif décrivant une personne, un lieu ou une chose liés à la foi bahá'íe. Exemples : un livre bahá'í, la communauté bahá'íe, un jour saint bahá'í, un lieu saint bahá'í.

Foi bahá'íe – Le terme correct pour la religion est la foi bahá'íe. C'est une religion indépendante et monothéiste établie dans pratiquement tous les pays du monde. Ce n'est pas une secte d'une autre religion. Une liste des grandes religions se déclinerait ainsi : l'hindouisme, le zoroastrisme, le bouddhisme, le judaïsme, le christianisme, l'islam, la foi bahá'íe.

Communauté internationale bahá'íe – La Communauté internationale bahá'íe est une organisation non gouvernementale qui représente la communauté bahá'íe du monde entier. Elle est enregistrée auprès des Nations unies en tant qu’organisation non gouvernementale depuis 1948. Elle dispose actuellement du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) et du Fonds pour l’enfance des Nations unies (UNICEF), ainsi que de l’accréditation auprès du Programme pour l’environnement des Nations unies (PNUE) et du Département de l’information des Nations unies (DPI). La Communauté internationale bahá’íe collabore avec l’ONU et ses agences spécialisées, ainsi qu’avec les États membres, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, les milieux universitaires et des professionnels. Elle dispose de bureaux de représentation à Addis-Abeba, Bruxelles, Genève, Jakarta et New York.

Centre mondial bahá'í – Centre spirituel et administratif de la foi bahá'íe, comprenant les lieux saints de la région de Haïfa-Acre dans le nord d'Israël et l'arc constitué par des bâtiments administratifs sur le mont Carmel à Haïfa.

Bahá’u'lláh – Le fondateur de la foi bahá’íe, considéré par les bahá'ís comme le plus récent Messager divin, ou Manifestation de Dieu, dans une lignée de grandes figures religieuses qui comprend Abraham, Bouddha, Jésus-Christ, Krishna, Muhammad, Moïse, Zoroastre, et d’autres encore. Bahá'u'lláh est né à Téhéran dans l'Iran actuel et est décédé près d'Acre, dans ce qui est aujourd'hui Israël. Bahá'u'lláh est un titre qui signifie la Gloire de Dieu en arabe ; il s'appelait Mírzá Husayn-'Alí. Ses écrits, représentant une centaine de volumes, constituent la base des enseignements bahá'ís. Pour plus d'informations, voir Bahai.org.

Bahjí – L'endroit près d'Acre où se trouve le tombeau de Bahá'u'lláh (son lieu de sépulture), ainsi que le manoir qui fut sa dernière résidence et les jardins environnants. C'est un lieu de pèlerinage pour les bahá'ís. Le mot Bahjí signifie plaisir en arabe.

classes d'enfants – Classes d'éducation morale dispensées aux enfants, fonctionnant au niveau local sous la supervision de l'institut de formation bahá'íe. Ouvertes à tous, elles sont considérées comme une activité de base. (Voir activités de base.)

Convention – Voir Convention internationale bahá'íe et Convention nationale bahá'íe.

activités de base – Les bahá'ís utilisent actuellement le terme « activités de base » pour désigner les réunions de prière, les classes d'enfants, les classes pour jeunes adolescents {/ (appelés préjeunes) /} et les cercles d'étude qui utilisent un programme spécifique.

counsellor – Un conseiller nommé par la Maison universelle de justice sert dans une zone géographique particulière ou au Centre mondial bahá'í à Haïfa. Actuellement, 81 conseillers sont affectés à des pays ou des régions spécifiques et neuf conseillers constituent les membres du Centre international d'enseignement au Centre mondial bahá’í. Ces conseillers sont nommés pour cinq ans.

réunions de prière – Rencontres, souvent aux domiciles, pour prier et lire les écrits sacrés de la foi bahá'íe et d’autres religions. Généralement entrepris comme une initiative individuelle. Considéré comme une activité de base. (Voir Activités de base.)

jeûne (le) – Une période au cours de laquelle les bahá'ís s'abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil pendant le mois bahá'í de 'Alá', du 2 au 20 mars. Bahá'u'lláh a enjoint à ses disciples de prier et de jeûner durant cette période. Les malades, les voyageurs et les femmes enceintes, entre autres, en sont exemptés.

fête – fête – voir Fête des dix-neuf jours.

Gardien de la foi bahá'íe – voir Shoghi Effendi.

Haïfa – La ville au nord d'Israël où, avec Acre à proximité, est localisé le Centre mondial bahá'í. Les bâtiments administratifs internationaux de la foi bahá'íe (dont le siège de la Maison universelle de justice), le mausolée du Báb et les terrasses et jardins environnants sont tous situés sur le mont Carmel, au cœur de Haïfa.

jours saints – Onze jours qui commémorent des anniversaires bahá'ís importants. Les neuf jours saints où le travail est suspendu sont la naissance de Bahá'u'lláh, la naissance du Báb, la déclaration du Báb, l'ascension de Bahá’u’lláh, le martyre du Báb, le Naw-Rúz, le Ridván (fêtes de 12 jours, dont les premier, neuvième et douzième jours sont des jours saints). Les deux autres jours saints sont le jour de l'Alliance et l'ascension de 'Abdu'l-Bahá. Voir les noms de chaque jour saint.

Terre sainte – La région, correspondant à l'actuel Israël, qui est sacrée pour un certain nombre de religions, y compris pour les bahá’ís. Les lieux de sépulture de Bahá'u'lláh près d'Acre et du Báb à Haïfa sont, pour les bahá'ís, les lieux les plus sacrés sur terre.

bâtiment des Archives internationales – Un des bâtiments du Centre mondial bahá'í sur le mont Carmel à Haïfa. Lieu où sont entreposées de nombreuses reliques sacrées de la foi bahá'íe ; il est visité chaque année par des milliers de pèlerins bahá'ís.

Convention internationale bahá'íe – Un rassemblement, qui a lieu tous les cinq ans, des délégués du monde entier pour se consulter sur les affaires de la foi bahá'íe et élire les membres de la Maison universelle de justice. Ces délégués sont les membres des assemblées spirituelles nationales.

Centre international d'enseignement – Une des institutions du Centre mondial bahá'í à Haïfa. Le Centre international d'enseignement compte neuf membres, tous conseillers nommés pour cinq ans par la Maison universelle de justice.

assemblée spirituelle locale – Au niveau local, les affaires de la communauté bahá'íe sont administrées par l'assemblée spirituelle locale. Chaque assemblée locale se compose de neuf membres choisis lors d’une élection annuelle. Comme toutes les autres institutions bahá'íes élues, l'assemblée fonctionne comme un ensemble et prend des décisions en consultation. Les responsabilités de l'assemblée spirituelle locale comprennent la promotion de l'éducation spirituelle des enfants et des jeunes, le renforcement du tissu spirituel et social de la vie communautaire bahá'íe, évaluer et utiliser les ressources de la communauté, et veiller à ce que les énergies et les talents de ses membres contribuent au développement de la communauté.

mont Carmel – À Haïfa, en Israël, site du Centre mondial bahá’í, y compris de plusieurs lieux saints bahá'ís, dont le plus important est le mausolée du Báb, et des bâtiments abritant les bureaux des services administratifs du Centre mondial bahá’í.

Convention nationale bahá'íe – Dans chaque pays, le rassemblement annuel des délégués élus pour délibérer des affaires de la foi bahá'íe dans leur juridiction et pour élire les membres de l'assemblée spirituelle nationale.

assemblée spirituelle nationale – Au niveau national, les affaires de la communauté bahá'íe sont administrées par l'assemblée spirituelle nationale, un conseil élu de neuf membres chargé d'orienter, de coordonner et de stimuler les activités des assemblées spirituelles locales et des membres individuels de la communauté bahá'íe dans un pays donné. Les responsabilités d'une assemblée spirituelle nationale sont de canaliser les ressources financières de la communauté, de favoriser la croissance et le dynamisme de la communauté bahá'íe nationale, de superviser les affaires de la communauté y compris ses activités de développement économique et social et ses propriétés, de superviser les relations avec le gouvernement, de répondre aux questions des individus et des assemblées spirituelles locales, ainsi que de renforcer la participation de la communauté bahá'íe dans la vie de la société au niveau national.

Fête des dix-neuf jours – Un rassemblement administratif au niveau local. Le terme se réfère à une « fête » spirituelle composée de temps de prières, de consultation et de fraternité. Elle a lieu tous les 19 jours, le premier jour de chaque mois bahá'í.

pèlerinage – Chaque année, des milliers de bahá'ís entreprennent un pèlerinage, au cours duquel ils établissent un lien profond et durable avec le centre spirituel et administratif de leur Foi, situé dans la région de Haïfa/‘Akká, dans ce qui est maintenant le nord d'Israël. Les pèlerins bahá'ís prient et méditent au tombeau de Bahá'u'lláh et au mausolée du Báb, ainsi que dans les magnifiques jardins qui les entourent. Ils puisent également l’inspiration dans les différents sites historiques associés à la vie de Bahá'u'lláh, de 'Abdu'l-Bahá et de Shoghi Effendi qu’ils visitent, ainsi que dans les édifices consacrés à l'administration mondiale de la foi bahá’íe.

révélation progressive – La croyance fondamentale que les Manifestations de Dieu ont apporté successivement la guidance nécessaires à l'évolution sociale et spirituelle de l'humanité.

conseil régional bahá'í – Dans certains pays, l'assemblée spirituelle nationale attribue certaines de ses fonctions aux conseils régionaux bahá'ís, qui desservent une zone géographique désignée sur le territoire en question. Les responsabilités d'un conseil régional peuvent inclure la mise en œuvre des politiques de l'assemblée spirituelle nationale, la supervision des progrès de plans et de projets particuliers, et la prise de mesures pour stimuler et coordonner la croissance de la communauté bahá'íe dans la région.

Shoghi Effendi (1897-1957) – À la tête de la foi bahá'íe de 1921 à 1957. Son titre est Gardien de la foi bahá'íe. Il est le petit-fils de 'Abdul-Bahá et l'arrière-petit-fils de Bahá'u'lláh. Pour plus d'informations, voir Bahai.org.

tombeau de Bahá'u'lláh – Le lieu de sépulture de Bahá’u’lláh. Il est situé près de la ville d'Acre dans ce qui est aujourd'hui Israël. Ce tombeau est l'endroit le plus sacré de la terre pour les bahá'ís et un lieu de pèlerinage.

mausolée du Báb – Le lieu de sépulture du Báb. Il est situé sur le mont Carmel à Haïfa, Israël. C'est un site sacré pour les bahá'ís et un lieu de pèlerinage.

Cercles d'étude – Un cercle d'étude est l'un des principaux éléments du processus d'enseignement à distance offert par l'Institut de formation bahá'íe. C'est un petit groupe qui se réunit régulièrement pour étudier le matériel pédagogique des cours de l'institut.

Maison universelle de justice – Le conseil international dirigeant de la foi bahá'íe. C'est le corps administratif suprême ordonné par Bahá'u'lláh dans son livre de lois. La Maison universelle de justice est élue tous les cinq ans lors de la Convention internationale bahá'íe, où les membres des assemblées spirituelles nationales du monde entier sont délégués. La Maison universelle de justice a été élue pour la première fois en 1963. Son siège permanent est sur le mont Carmel à Haïfa.

Retour en haut de la page