Soucieux d’améliorer l’environnement de leur quartier, des jeunes engagés dans des activités bahá’íes de développement communautaire ont récemment bénéficié du soutien de leur municipalité pour retirer 12 tonnes de déchets d’une rivière locale.

Soucieux d’améliorer l’environnement de leur quartier, des jeunes engagés dans des activités bahá’íes de développement communautaire ont récemment bénéficié du soutien de leur municipalité pour retirer 12 tonnes de déchets d’une rivière locale.

Les jeunes : le nettoyage d’une rivière au Brésil favorise la gestion de l’environnement

21 septembre 2021

Préoccupés par l’état de leur quartier, des jeunes participant à des activités bahá’íes de développement communautaire retirent 12 tonnes de déchets d’une rivière locale.

SÃO SEBASTIÃO, Brésil — En août, lorsqu’un groupe de jeunes de São Sebastião, au Brésil, a cherché comment nettoyer une rivière locale jonchée de déchets, ils avaient des questions encore plus importantes en tête.

« Si nous nettoyons la rivière, comment pouvons-nous empêcher le retour des déchets ? », a demandé l’un des jeunes du quartier de Vila do Boa.

Pour répondre à cette question, les jeunes se sont tournés vers les connaissances qu’ils ont acquises grâce à leur participation à des programmes éducatifs bahá’ís qui développent leur capacité à analyser la réalité sociale, à identifier les besoins de leurs communautés et à servir leur société.

« Nous devons sensibiliser à la protection de l’environnement parallèlement au nettoyage », a déclaré l’un des jeunes du groupe.

Différents groupes de jeunes de Vila do Boa participent à des programmes éducatifs bahá’ís qui développent leur capacité à analyser la réalité sociale, à identifier les besoins de leurs communautés et à entreprendre des activités d’action sociale. Diapositives
9 images

Différents groupes de jeunes de Vila do Boa participent à des programmes éducatifs bahá’ís qui développent leur capacité à analyser la réalité sociale, à identifier les besoins de leurs communautés et à entreprendre des activités d’action sociale.

Au fil des conversations, les jeunes sont arrivés à la conclusion qu’un bulletin d’information pourrait être un moyen efficace de sensibiliser les gens à l’environnement et de partager plus largement les résultats des efforts locaux pour contribuer au bien-être de leur quartier.

Intitulé Vila do Boa-Só Notícia Boa (qui signifie Bon village-Seulement les bonnes nouvelles), le nom du bulletin d’information est un jeu de mots sur le terme « boa », qui se traduit par « bon ».

« Il n’y a que des mauvaises nouvelles dans les journaux, de la violence et des choses tristes, alors l’idée est venue de partager des nouvelles positives et bonnes, en donnant de l’espoir aux voisins et en les invitant à participer », a déclaré Marlene, l’animatrice du groupe, dans une interview avec le News Service.

Des questions encore plus difficiles ont suivi lorsque les plans de nettoyage commençaient à prendre forme. « Comment allons-nous ramasser autant d’ordures ? Et comment allons-nous tout transporter, comme les téléviseurs et les meubles mis au rebut, jusqu’à la route principale pour les évacuer ? » ont demandé les jeunes dès le début.

Cependant, il n’a pas fallu longtemps pour que les jeunes reçoivent une réponse à leurs questions. Un responsable municipal, après avoir entendu parler du projet par l’une des mères des jeunes lors d’une réunion sur l’accès à l’eau, a proposé de rencontrer ces jeunes pour en savoir davantage sur leur initiative.

Des jeunes et l’animateur de leur groupe (à gauche) visitent le bureau d’un fonctionnaire municipal (deuxième à partir de la gauche) pour décrire les objectifs des programmes éducatifs offerts par les bahá’ís de Vila do Boa et pour partager leur vision de l’amélioration de l’environnement de leur quartier. Diapositives
9 images

Des jeunes et l’animateur de leur groupe (à gauche) visitent le bureau d’un fonctionnaire municipal (deuxième à partir de la gauche) pour décrire les objectifs des programmes éducatifs offerts par les bahá’ís de Vila do Boa et pour partager leur vision de l’amélioration de l’environnement de leur quartier.

Ce fonctionnaire, inspiré par sa rencontre avec les jeunes, a immédiatement pris des dispositions pour que des camions et des travailleurs viennent les aider et a fourni aux jeunes plusieurs panneaux de signalisation qui ont été peints et affichés près de la rivière, encourageant les gens à garder la zone exempte de détritus.

Entretemps, le premier bulletin d’information a été rédigé et distribué à plus de 120 familles du quartier. Nicole, l’une des jeunes du quartier, a résumé l’expérience des conversations avec les familles, en déclarant : « Si nous plantons de bonnes graines, de bonnes choses en sortiront. »

Le jour du nettoyage, l’engagement des jeunes à soutenir l’initiative a incité les travailleurs municipaux à étendre leurs efforts au-delà de la rivière à d’autres parties du quartier, ce qui a permis l’élimination de 12 tonnes de déchets.

Inspirés par l’engagement des jeunes et des autres personnes qui s’étaient présentées pour soutenir l’initiative, les travailleurs municipaux ont étendu leurs efforts pour nettoyer la zone au-delà de la rivière à d’autres parties du quartier, ce qui a permis d’éliminer 12 tonnes de déchets. Diapositives
9 images

Inspirés par l’engagement des jeunes et des autres personnes qui s’étaient présentées pour soutenir l’initiative, les travailleurs municipaux ont étendu leurs efforts pour nettoyer la zone au-delà de la rivière à d’autres parties du quartier, ce qui a permis d’éliminer 12 tonnes de déchets.

« Il était difficile de travailler dans la chaleur tout en portant un masque, mais le projet a permis de renforcer les amitiés dans notre quartier », a déclaré Esdras, un jeune de Vila do Boa.

Gabriel, un autre jeune, a décrit comment les programmes éducatifs bahá’ís, qui ont donné naissance à ce projet, ont inspiré de nombreux jeunes à se mettre au service de leur quartier au fil des ans. « De plus en plus de jeunes viennent apprendre comment ils peuvent participer et trouver un plus grand sens du but dans la vie en aidant leur communauté. C’est ainsi que nous construisons nos vies, à travers l’amitié, le service et l’unité. »

Liese von Czékus Cavalcanti, membre de l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du Brésil, poursuit en décrivant comment ces efforts ont ouvert la possibilité d’une collaboration plus étroite entre les habitants du quartier et la municipalité pour répondre aux différents besoins de la communauté et ont favorisé une volonté collective d’action parmi les voisins.

« La transformation sociale nécessite de construire l’unité entre les individus, les communautés et les institutions. Le pouvoir de réaliser un changement durable ne réside pas dans l’opposition et la guerre. C’est dans l’unité. C’est le pouvoir de la transformation. »

Des jeunes de tout le Brésil, qui sont engagés dans des programmes éducatifs bahá’ís, entreprennent différentes activités d’action sociale pour le bien-être de leurs communautés. Diapositives
9 images

Des jeunes de tout le Brésil, qui sont engagés dans des programmes éducatifs bahá’ís, entreprennent différentes activités d’action sociale pour le bien-être de leurs communautés.