Au Cambodge, une initiative des jeunes réduit l’érosion des sols due aux inondations

14 avril 2021
Les efforts de jeunes adolescents pour planter des arbres afin d’améliorer la qualité de l’air et fournir de l'ombre ont eu l’avantage supplémentaire d’empêcher l’érosion d’une partie de route en cas d’inondations.

OKCHEAY, Cambodge — En 2019, un groupe de jeunes adolescents du village cambodgien d’Okcheay a entrepris de planter des arbres le long d’une portion de route pour améliorer la qualité de l’air et et fournir de l'ombre. À l’époque, ils ne pouvaient pas prévoir que ce tronçon de route serait protégé d’une forte érosion lors des inondations survenues un an plus tard.

Bien que son impact soit modeste, le projet et la manière dont il peut continuer à être soutenu ont récemment fait l’objet de discussions entre les dirigeants locaux des villages voisins.

Photographie prise avant la crise sanitaire actuelle. En 2019, un groupe de jeunes adolescents du village cambodgien d’Okcheay a entrepris de planter des arbres le long d’une portion de route pour améliorer la qualité de l’air et abriter de la chaleur. Diapositives
6 images
Photographie prise avant la crise sanitaire actuelle. En 2019, un groupe de jeunes adolescents du village cambodgien d’Okcheay a entrepris de planter des arbres le long d’une portion de route pour améliorer la qualité de l’air et abriter de la chaleur.

« Si ces jeunes n’avaient pas lancé leur projet, nous aurions pu perdre toute la route. Si nous les aidons à poursuivre leurs efforts, nous pourrions voir une grande différence après les futures inondations », a déclaré lors de la réunion Chhert Say, le chef du village d’Okcheay.

C’est leur participation à des programmes éducatifs bahá’ís qui développent des capacités de service à la société qui a inspiré les jeunes à entreprendre cette initiative. Phoeurb, un jeune plus âgé qui travaille avec le groupe, décrit un aspect important de ces programmes éducatifs, en disant : « Ces jeunes ont développé une capacité essentielle : définir la réalité sociale de leur village et identifier les besoins auxquels ils pourraient répondre. »

« Si ces jeunes n’avaient pas lancé leur projet, nous aurions pu perdre toute la route. Si nous les aidons à poursuivre leurs efforts, nous pourrions voir une grande différence au cours des futures inondations », a déclaré Say Chhert, le chef du village d’Okcheay. Diapositives
6 images
« Si ces jeunes n’avaient pas lancé leur projet, nous aurions pu perdre toute la route. Si nous les aidons à poursuivre leurs efforts, nous pourrions voir une grande différence au cours des futures inondations », a déclaré Say Chhert, le chef du village d’Okcheay.

Un des jeunes membres du groupe explique la réflexion derrière le projet. « Il fait chaud pendant l’été et il n’y avait pas d’ombre pour les gens qui marchent sur la route, alors nous avons décidé de planter des arbres. »

« Les arbres produisent aussi des fleurs et des fruits, ajoute un autre jeune, ce qui embellit notre village. »

Les dirigeants locaux et les membres de la communauté, y compris d’autres jeunes du village, ont soutenu avec enthousiasme le projet dès le départ, en donnant des conseils sur le choix des espèces les plus appropriées et en aidant à planter les arbres.

M. Say partage ses observations sur le groupe, en expliquant : « Cela montre l’importance des activités bahá’íes, car les jeunes de notre village utilisent leur temps après leur retour de l’école pour discuter de sujets importants et pour rendre service au village. »

Lors de leur dernière réunion cette semaine, les jeunes ont réfléchi à la manière dont ils peuvent poursuivre leurs efforts. Un jeune a déclaré : « Nos cœurs sont pleins de joie quand nous voyons tous les habitants du village heureux. Nous voyons comment nous pouvons faire notre part pour créer une nouvelle civilisation. »