« Il apparaît sous nos yeux » : le temple émergeant de la RDC incite de plus en plus de personnes à agir

29 juillet 2021

Bien qu’à ses débuts, le temple bahá’í suscite des actions plus importantes visant le progrès matériel et spirituel de la société congolaise.

KINSHASA, République Démocratique Du Congo — Quelques mois seulement après l’achèvement des fondations de la maison d’adoration bahá’íe en République démocratique du Congo (RDC), les éléments structurels remarquables, qui constituent la partie inférieure de l’édifice central, deviennent visibles.

L’avancement rapide de la construction du temple s’est accompagné d’une plus grande action visant au progrès matériel et spirituel de la société.

« La maison d’adoration apparaît sous nos yeux », déclare Lavoisier Mutombo Tshiongo, secrétaire de l’Assemblée nationale bahá’íe du pays.

Il poursuit : « Dans le même temps, on assiste à une intensification des actions inspirées par ce que représente le temple. Tout augmente, des rassemblements de dévotion, des efforts éducatifs et d’autres initiatives prises par les familles et les jeunes, telles que le nettoyage des rivières et des sources d’eau, aux activités formelles dans les domaines de la sécurité alimentaire et de l’agriculture, de l’éducation, de la santé et de l’autonomisation des femmes. »

M. Tshiongo attribue l’augmentation du rythme des activités à une appréciation croissante de la relation entre l’adoration de Dieu et le service à l’humanité qui est cultivée à travers les conversations sur la maison d’adoration nationale, qui est située à la périphérie de Kinshasa.

Anis, un jeune de la communauté bahá’íe de Lubumbashi, réfléchit à la relation entre le service et l’adoration, déclarant : « Quand les gens visitent la maison d’adoration pour prier, même si elle est encore en construction, ils repartent en ayant acquis une vision plus claire sur les actions qu’ils souhaitent entreprendre, car s’immerger dans la prière et la méditation crée un sentiment de spiritualité. Dans ces moments-là, on voit ce qui est important dans la vie : devenir une source de bien social et être utile à nos concitoyens. »

Les effets de l’émergence de la maison d’adoration ont été ressentis non seulement par les habitants de la région qui ont pu visiter le site, mais aussi par des personnes beaucoup plus éloignées.

M. Tshiongo explique que l’Assemblée spirituelle nationale a encouragé de nombreuses discussions sur la maison d’adoration – appelée dans les écrits bahá’ís un mashriqu’l-adhkár, ce qui signifie « lieu d’où s’élève la louange de Dieu » – par une série de rassemblements à travers la RDC, menés dans le respect des mesures de sécurité gouvernementales.

S’exprimant lors d’un récent rassemblement à Baraka, au Sud-Kivu, le chef M’muwa Lwe’ya Aolōélwa II a décrit comment les temples bahá’ís rappellent les souvenirs du lubunga, un espace dédié à la prière et à la discussion sur les questions communautaires entre les anciens du village.

« Le lubunga, qui a presque disparu de la vie moderne, fournit aux anciens du village un espace pour prier Dieu et demander des conseils alors qu’ils aident dans les affaires de la communauté. Aujourd’hui, nous découvrons le mashriqu’l-adhkár, un centre où tous les hommes, les femmes et les enfants peuvent se rassembler dans l’unité et se connecter avec leur Créateur. »

L’avancement des travaux de construction est présenté dans la galerie de photos ci-dessous.

Depuis que les fondations du temple ont été achevées en février, les ouvriers ont érigé les éléments structurels en béton qui constituent la partie inférieure de l’édifice et qui soutiendront la superstructure en acier du dôme et les auvents qui l’entourent.

Depuis que les fondations du temple ont été achevées en février, les ouvriers ont érigé les éléments structurels en béton qui constituent la partie inférieure de l’édifice et qui soutiendront la superstructure en acier du dôme et les auvents qui l’entourent.

Le niveau supérieur de la galerie a été construit, soutenu par neuf entretoises qui serviront également d’escaliers. Le dôme sera ancré en neuf points autour de la galerie.

Le niveau supérieur de la galerie a été construit, soutenu par neuf entretoises qui serviront également d’escaliers. Le dôme sera ancré en neuf points autour de la galerie.

Les entretoises transmettront le poids du dôme vers l’extérieur dans les fondations, laissant tout l’étage inférieur du temple libre de colonnes de soutien.

Les entretoises transmettront le poids du dôme vers l’extérieur dans les fondations, laissant tout l’étage inférieur du temple libre de colonnes de soutien.

Deux poutres périphériques ont été construites, l’une au-dessus de la galerie et l’autre au-dessus du mur extérieur du temple. Au centre de cette image se trouve un espace dans le mur extérieur qui sera l’une des neuf portes d’entrée du temple.

Deux poutres périphériques ont été construites, l’une au-dessus de la galerie et l’autre au-dessus du mur extérieur du temple. Au centre de cette image se trouve un espace dans le mur extérieur qui sera l’une des neuf portes d’entrée du temple.

La semaine dernière, la plus intérieure des deux poutres périphériques a été achevée. À 8 mètres au-dessus du sol, la partie en béton de la structure a maintenant atteint sa pleine hauteur. Plus de 90 % du béton de l’édifice a été coulé, ouvrant la voie à la construction de la superstructure en acier.

La semaine dernière, la plus intérieure des deux poutres périphériques a été achevée. À 8 mètres au-dessus du sol, la partie en béton de la structure a maintenant atteint sa pleine hauteur. Plus de 90 % du béton de l’édifice a été coulé, ouvrant la voie à la construction de la superstructure en acier.

Les travaux sur les terrains et les structures auxiliaires autour du temple se poursuivent. Ici, des jardiniers plantent une pelouse près du temple naissant.

Les travaux sur les terrains et les structures auxiliaires autour du temple se poursuivent. Ici, des jardiniers plantent une pelouse près du temple naissant.

Les murs et la toiture du futur centre des visiteurs sont terminés.

Les murs et la toiture du futur centre des visiteurs sont terminés.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Des habitants de la région ont visité le site et engagé des conversations sur la maison d’adoration et la relation entre l’adoration de Dieu et le service à l’humanité.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Des habitants de la région ont visité le site et engagé des conversations sur la maison d’adoration et la relation entre l’adoration de Dieu et le service à l’humanité.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement.  Des habitants de Kinshasa se sont portés volontaires sur le site du temple, participant à de nombreux aspects du projet.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Des habitants de Kinshasa se sont portés volontaires sur le site du temple, participant à de nombreux aspects du projet.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement.  Les rassemblements organisés à travers la RDC ont suscité de nombreuses discussions sur la maison d’adoration, qui se trouve au cœur de la communauté, est ouverte à tout le monde, et est un lieu où la prière et la contemplation inspirent le service à la société.

Rassemblements en personne organisés conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Les rassemblements organisés à travers la RDC ont suscité de nombreuses discussions sur la maison d’adoration, qui se trouve au cœur de la communauté, est ouverte à tout le monde, et est un lieu où la prière et la contemplation inspirent le service à la société.