Célébration dans toute la République démocratique du Congo de la pose de la première pierre de la maison d’adoration

18 octobre 2020
Une cérémonie marquant une nouvelle étape du projet a eu lieu dimanche en présence de fonctionnaires, de responsables religieux et de chefs traditionnels.

KINSHASA, République Démocratique Du Congo — La construction de la maison d’adoration bahá’íe nationale en République démocratique du Congo (RDC) a été inaugurée dimanche par une cérémonie de la pose de la première pierre sur le site du futur temple ; la cérémonie a été diffusée à la télévision nationale. Situé à la périphérie de Kinshasa, le site accueillait des fonctionnaires du gouvernement, des représentants de communautés religieuses et des chefs traditionnels. En même temps, des célébrations ont eu lieu à travers le vaste pays alors que d’innombrables personnes se sont unies par la prière pour marquer cette étape importante.

L’Assemblée spirituelle nationale, dans une lettre écrite pour l’occasion, affirme que la maison d’adoration incarne les éléments essentiels du concept bahá’í de la prière et du service, « tous deux si essentiels pour la régénération du monde. C’est là que réside le secret de la noblesse, de la puissance et de la position unique de la maison d’adoration, l’une des institutions les plus remarquables conçues par Bahá’u’lláh. … La cérémonie d’aujourd’hui a une grande signification, comparable au semis d’une graine dans le sol dans l’espoir de la voir pousser et, d’ici peu, produire les fruits les plus précieux ».

Les directives sanitaires actuelles ont permis d’organiser un beau rassemblement en respectant les mesures de protection nécessaires. Diapositives
8 images
Les directives sanitaires actuelles ont permis d’organiser un beau rassemblement en respectant les mesures de protection nécessaires.

L’arrivée de ce moment tant attendu et de ce qu’il représente a suscité l’intérêt des communautés à travers le pays. Bashilwango Mbaleeko, secrétaire du Conseil régional bahá’í du Sud-Kivu, explique que, bien que les habitants du vaste pays de la RDC soient physiquement éloignés du site, l’esprit d’unité qui émane déjà de cet endroit alimente leurs efforts pour servir leur société avec une plus grande intensité. « Chaque étape de progrès a été célébrée à travers le Sud-Kivu et tout le pays. Nous voyons la construction de cet édifice comme le résultat de décennies d’efforts vers la transformation sociale.

Lavoisier Mutombo Tshiongo, le secrétaire de l’Assemblée spirituelle nationale de la RDC, affirme que la présence de personnes diverses à l’évènement traduit le rôle unificateur d’une maison d’adoration. « Ce n’est pas seulement un lieu de culte bahá’í, c’est une maison d’adoration où chacun peut offrir des prières à son Créateur. Ce temple sera l’incarnation de l’unité et représente un nouveau jalon dans le développement de la société congolaise. Dans l’un de ses écrits, ‘Abdu’l-Bahá a dit que l’élévation de ces lieux de culte permettra aux gens de se rassembler et, en harmonie les uns avec les autres, de se livrer à la prière ; avec pour résultat que, de cette union, l’unité et l’affection grandiront et s’épanouiront dans le cœur humain. »

Lavoisier Mutombo Tshiongo, le secrétaire de l’Assemblée spirituelle nationale de la RDC, déclare que la présence de personnes diverses à cet évènement représente le rôle unificateur d’une maison d’adoration Diapositives
8 images
Lavoisier Mutombo Tshiongo, le secrétaire de l’Assemblée spirituelle nationale de la RDC, déclare que la présence de personnes diverses à cet évènement représente le rôle unificateur d’une maison d’adoration

L’immense impact de la prière sur les modèles de vie communautaire a été discuté par les chefs traditionnels de la région du Kasaï occidental qui s’étaient réunis vendredi pour réfléchir à la maison d’adoration. Le chef Bope Ngokadi du village de Mpempe a déclaré : « Nous constatons dans les rassemblements de prière bahá’ís la participation de diverses personnes ; nous marchons tous ensemble dans l’unité. La prière a eu un impact positif, le village a changé. J’ai changé.

« Les gens qui étaient toujours en conflit et qui ne se parlaient pas sont maintenant ensemble en harmonie. La puissance de la Parole de Dieu est immense. C’est ce qui a uni ceux qui étaient en conflit.

« Même en tant que chef de cette localité, je n’ai pas toujours été uni aux autres responsables, mais nous le sommes devenus grâce à des rassemblements de dévotion. C’est ce qui nous a permis de vivre comme une seule communauté. C’est ce que représente la maison d’adoration. »

L’immense impact de la prière sur les modèles de vie communautaire a été discuté par les chefs traditionnels de la région du Kasaï occidental, qui s’étaient réunis le vendredi pour réfléchir à la maison d’adoration. Diapositives
8 images
L’immense impact de la prière sur les modèles de vie communautaire a été discuté par les chefs traditionnels de la région du Kasaï occidental, qui s’étaient réunis le vendredi pour réfléchir à la maison d’adoration.

La cérémonie d’inauguration coïncidait avec le jour saint bahá’í célébrant la naissance du Báb. Les directives sanitaires actuelles ont permis d’organiser un beau rassemblement en respectant les mesures de protection nécessaires. La cérémonie, qui a été diffusée en ligne en direct et couverte par les chaînes de télévision nationales, s’est terminée par la pose d’une première pierre symbolique à l’endroit où s’élèvera le nouvel édifice.

Le projet de construction d’une maison d’adoration nationale a été annoncé en 2012. Depuis lors, les bahá’ís de la RDC ont identifié des architectes et un site approprié pour cette structure unique.

Le projet de la maison d’adoration de Kinshasa s’inspire des œuvres d’art traditionnelles, des structures et des caractéristiques naturelles de la RDC. Diapositives
8 images
Le projet de la maison d’adoration de Kinshasa s’inspire des œuvres d’art traditionnelles, des structures et des caractéristiques naturelles de la RDC.

Cette maison d’adoration est l’un des nombreux temples bahá’ís en construction dans le monde entier, chacun d’eux ayant une conception unique reflétant les rôles unificateurs du culte et du service. Le projet de la maison d’adoration de Kinshasa s’inspire des œuvres d’art traditionnelles, des structures et des caractéristiques naturelles de la RDC. L’image du fleuve Congo, dont les affluents rassemblent la pluie de toutes les régions du pays en un seul grand cours d’eau, symbolise le rassemblement et l’unification du monde et s’exprime à travers les motifs qui orneront l’extérieur du dôme dans un style rappelant les œuvres d’art de divers peuples congolais.