En Italie, des jeunes créent des médias pour inspirer la vision d’un monde meilleur

2 avril 2020
Dans une période de grande incertitude dans leur pays, des jeunes Italiens ont exploré des questions profondes à travers les médias, créant une série de courtes vidéos qui expriment leurs réflexions.

MANTOUE, Italie — Voyant les prémices d’une identité collective dans les réponses mondiales à la crise sanitaire globale, des groupes de jeunes Italiens, inspirés par la vision d’un monde meilleur, utilisent les médias pour explorer des thèmes profonds liés à la transformation sociale.

Dans une vidéo mise en ligne, l’une des jeunes observe : « En ce moment, un effort collectif sans précédent est nécessaire de la part de l’humanité entière, un effort qui exige de notre part que nous développions notre capacité à vraiment prendre soin les uns des autres. »

Ces jeunes encouragent un plus grand sentiment d’unité pendant cette période de crise en proposant des chants et des présentations artistiques en ligne. Ils sont poussés, comme le dit un jeune de la ville de Trente, « par un espoir qui enflamme le cœur ». Dans le but de créer des liens d’amitié entre des gens de tous les horizons, les jeunes ont aussi contribué à la création d’un site web (en italien) sur lequel sont publiés, par ceux qui le souhaitent, des prières et des textes sacrés.

En Italie, des jeunes encouragent un plus grand sentiment d’unité dans cette période de crise en proposant des chants et des présentations artistiques en ligne. Diapositives
2 images
En Italie, des jeunes encouragent un plus grand sentiment d’unité dans cette période de crise en proposant des chants et des présentations artistiques en ligne.

Une source d’inspiration pour ces efforts est l’affirmation de ‘Abdu’l-Bahá selon laquelle l’humanité doit être considérée comme « les vagues d’un océan, les gouttes d’une mer, les fleurs d’une roseraie, les arbres d’un verger, les grains d’une récolte et les plantes d’une prairie ».

Dans une de leurs vidéos, un jeune, parlant du fait de se mettre au service des autres, déclare : « Ce défi n’est pas le dernier que nous devrons relever, mais nous savons que nous pouvons le surmonter si chacun de nous est motivé, par notre amour pour l’humanité, à sacrifier quelque chose de moins important pour quelque chose de plus important. »

Les jeunes ont remarqué que nombre de personnes se posent des questions profondes sur la nature même de la société et sur les rapports entre ses différentes composantes, et que beaucoup de personnes s’accordent à penser qu’il faut revoir les bases de notre fonctionnement en société.

La conscience de l’unité inhérente de l’humanité s’est considérablement accrue. Un jeune affirme par exemple que beaucoup de personnes cherchent à comprendre comment « organiser notre société de sorte que les décisions soient prises au profit de tous ».

Un autre jeune décrit l’unité comme « pas seulement une émotion ou une belle idée », mais aussi comme un élément qui est au cœur même « des défis inévitables à venir ». Un autre jeune Italien a fait remarquer que les gens deviennent de plus en plus conscients de leur responsabilité personnelle envers la collectivité et qu’il devient évident que, pour parvenir à un monde meilleur, « il faut de la discipline et beaucoup d’amour envers tous ».