Une entreprise de grande envergure commence : les travaux préparatoires sont en cours pour le mausolée de ‘Abdu’l-Bahá.

January 13, 2020
Les premières étapes des travaux de construction du tombeau, qui sera le lieu de repos définitif des restes sacrés de ‘Abdu’l-Bahá à Acre, sont en cours tandis que la planification détaillée du projet se poursuit.

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í — Les travaux de construction du mausolée de ‘Abdu’l-Bahá ont commencé. Le site choisi près du jardin du Ridván à Acre a été préparé et la construction des fondations du bâtiment progresse.

Lors des fêtes du Ridván en avril dernier, la Maison universelle de justice a fait une annonce qui a mis en émoi le monde bahá’í : le moment était venu d’élever un mausolée convenable qui serait le dernier lieu de repos des restes sacrés de ‘Abdu’l-Bahá. L’enthousiasme s’est accru au fil des mois avec l’annonce du choix de l’architecte et le dévoilement du concept architectural d’un édifice unique qui rendra hommage à une figure ayant une station particulière.

Site du mausolée de ‘Abdu’l-Bahá à proximité du jardin de Ridván (en bas à droite). Diapositives
7 images
Site du mausolée de ‘Abdu’l-Bahá à proximité du jardin de Ridván (en bas à droite).

Pendant ce temps, les travaux de construction ont commencé par un examen approfondi de la composition du sol et du drainage du site, impliquant 29 forages exploratoires.

Ensuite, pour permettre aux travaux avec de la machinerie lourde de progresser sur le sol mou, même dans des conditions hivernales humides, une plate-forme de 50 centimètres de pierre compactée a été posée sur toute la zone circulaire – de 170 mètres de diamètre – qui accueillera le mausolée et l’aménagement paysager environnant. Des pieux en béton ont été enfoncés à 15 mètres de profondeur, sur lesquels sont actuellement construites les fondations de la structure centrale.

En avril 2019, la Maison universelle de justice a annoncé que le mausolée de ‘Abdu’l-Bahá « reposerait sur le croissant tracé entre les tombeaux sacrés d’Acre et de Haïfa ». Diapositives
7 images
En avril 2019, la Maison universelle de justice a annoncé que le mausolée de ‘Abdu’l-Bahá « reposerait sur le croissant tracé entre les tombeaux sacrés d’Acre et de Haïfa ».

En même temps, les préparatifs ont commencé pour les prochaines étapes du projet : des plans architecturaux et paysagers détaillés pour réaliser le projet architectural sont en cours d’élaboration et la recherche de sources appropriées des matériaux de construction est en bonne voie.

La collaboration avec les autorités locales a été essentielle, que ce soit pour obtenir les permis nécessaires, favoriser la compréhension du projet parmi les résidents voisins ou travailler avec l’Autorité israélienne des antiquités pour s’assurer que la riche histoire de la région est respectée et préservée.

Tout au long du processus de conception, des précautions ont été prises pour tenir compte des facteurs environnementaux. Le jardin de Ridván, situé sur une plaine basse au bord de la mer Méditerranée, est protégé par des murs et des terrassements construits il y a plusieurs années pour aider à sécuriser les jardins contre les inondations. Le mausolée sera construit sur une berme en pente douce qui élèvera la structure centrale de plusieurs mètres pour tenir compte de l’élévation du niveau de la mer.

‘Abdu’l-Bahá a passé les dernières années de sa vie à Haïfa et y a été provisoirement enterré dans un caveau situé dans le tombeau du Báb. Diapositives
7 images
‘Abdu’l-Bahá a passé les dernières années de sa vie à Haïfa et y a été provisoirement enterré dans un caveau situé dans le tombeau du Báb.

‘Abdu’l-Bahá a résidé à Acre pendant quatre décennies. Il y est arrivé en tant que prisonnier et exilé aux côtés de son père, Bahá’u’lláh. Malgré les nombreuses tragédies et adversités qu’il y a subies, Acre était son foyer et il s’est consacré à en servir les habitants, surtout les pauvres. Avec le temps, il est devenu connu et vénéré dans toute la région.

Il a passé les dernières années de sa vie à Haïfa et il y a été enterré dans le tombeau du Báb. Lorsque sa dépouille mortelle sera transférée dans son mausolée permanent, Acre assistera au retour d’une figure qui a laissé une marque indélébile sur cette ville.

Le News Service continuera de couvrir les développements de cette entreprise capitale par des articles et communications succinctes, qui seront rassemblés dans une nouvelle section du site web.