La Maison universelle de la justice annonce le nom de l’architecte du mausolée de ‘Abdu’l-Bahá

May 7, 2019

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í — La récente décision de la Maison Universelle de Justice concernant la construction du mausolée permanent de ‘Abdu’l-Bahá à Acre a galvanisé le monde bahá’í. Le choix de l’architecte de l’édifice et la création d’un fonds de soutien du projet historique ont été annoncés aujourd’hui.

Dans une lettre à toutes les assemblées spirituelles nationales (en anglais), la Maison de justice a annoncé la nomination de Hossein Amanat en tant qu’architecte du tombeau. L’architecte irano-canadien de renom est surtout connu pour ses conceptions de trois des bâtiments de l’Arc sur le mont Carmel à Haïfa ainsi que de la tour Azadi à Téhéran.

Le projet de construction du tombeau a été révélé par la Maison de justice dans son message annuel du Ridván. « Le monde bahá’í est appelé à construire l’édifice qui abritera à jamais cette dépouille sacrée », déclare le message. Le tombeau sera construit à proximité du jardin de Ridván à Acre, un endroit où Bahá’u’lláh s’est rendu à plusieurs reprises au cours des dernières années de sa vie.

« Nous souhaitons sincèrement que cet édifice sacré soit érigé grâce à la participation universelle des amis », a écrit aujourd’hui la Maison de justice.

Diapositives
4 images
Le sanctuaire de ‘Abdu’l-Bahá sera construit à proximité du jardin de Ridván à Acre. Bahá’u’lláh s’est rendu plusieurs fois au jardin de Ridván, que Shoghi Effendi a décrit comme l’un de ses « lieux de retraite préférés ».

Le lendemain de son décès à Haïfa, le 28 novembre 1921, les restes de ‘Abdu’l-Bahá furent placés dans un caveau à l’intérieur du mausolée sacré du Báb sur le mont Carmel, en attendant que le moment soit venu d’ériger un tombeau séparé en son honneur. Les funérailles de ‘Abdu’l-Bahá furent sans précédent dans la région tant par le nombre que par la diversité des participants. Quelque 10 000 personnes y ont assisté, soit plus du quart de la population de la ville, représentant toutes les classes, religions et races.

Le tombeau sera « d’un caractère qui sied à la station unique de ‘Abdu’l-Bahá », a également écrit la Maison de justice. Nommé « Ridvan » par Bahá’u’lláh, ce qui signifie paradis, le jardin à proximité duquel le mausolée de ‘Abdu’l-Bahá sera construit est un lieu saint visité lors du pèlerinage bahá’í. Il se trouve à environ 2 km de la vieille ville d’Acre, où Bahá’u’lláh a été emprisonné de 1868 à 1877. Puis, il a vécu dans la campagne entourant cette ville fortifiée historique. Après le décès de Bahá’u’lláh, ‘Abdu’l-Bahá a continué à vivre à Acre pendant la majeure partie du reste de sa vie. Il a finalement déménagé à Haïfa d’où il a entrepris ses voyages historiques en Égypte et en Occident.

Diapositives
4 images
Plus de 10 000 personnes ont assisté aux funérailles de ‘Abdu’l-Bahá, le 29 novembre 1921, le lendemain de son décès. Cette photo montre le début du cortège funèbre devant le domicile de ‘Abdu’l-Bahá à Haïfa, au pied du mont Carmel. Ses restes ont été temporairement déposés dans un caveau à l’intérieur du sanctuaire du Báb. La Maison de justice a annoncé la construction d’un tombeau permanent pour ‘Abdu’l-Bahá.