Ce jalon dans l’édification du temple du Vanuatu galvanise l’île

November 17, 2019

LENAKEL, Vanuatu — Une cérémonie unificatrice et festive a marqué le début de la construction de la maison d’adoration bahá’íe locale de l’île de Tanna au Vanuatu.

Ce dimanche, environ 2 000 personnes ont été rejointes par des représentants du gouvernement national et des membres de l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du pays pour la cérémonie qui s’est tenue sur le site du temple dans la ville de Lenakel.

« Cette maison d’adoration sera un lieu de joie et d’allégresse, un centre collectif pour le cœur de tous, un lieu qui nous unira tous, un lieu où nous chanterons les paroles de Dieu », a déclaré Annick Nakal Nanua, membre de l’Assemblée spirituelle nationale bahá’íe du pays. Parlant des décennies d’histoire du développement de la communauté bahá’íe au Vanuatu, elle a poursuivi : « Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement l’inauguration des travaux, mais aussi une étape importante d’un processus qui a débuté il y a de très nombreuses années. »

Diapositives
16 images
Le ministre des Affaires étrangères, Ralph Regenvanu, et le président du Conseil national Malvatumauri des chefs, Willie Plasua, enfoncent ensemble le kakel – une bêche en bois traditionnelle – dans le sol, symbole du début des travaux de construction de la maison d’adoration bahá’íe sur l’île de Tanna, au Vanuatu.

Le gouvernement et les chefs traditionnels ont reconnu l’importance de cette occasion et ont exprimé leur gratitude à la Maison universelle de justice pour avoir choisi Tanna comme site d’un temple bahá’í. De nombreux hauts fonctionnaires ont assisté à la cérémonie de dimanche, dont le ministre des Affaires étrangères Ralph Regenvanu et les 17 membres du Conseil national des chefs de Malvatumauri.

« Ce temple symbolisera ce que nous souhaitons voir à Vanuatu dans les années à venir, à savoir la paix et l’unité entre nous tous, indépendamment de nos croyances, a déclaré le ministre Regenvanu. C’est ce dont nous avons besoin au Vanuatu. »

Paul Windie, vice-président du Conseil provincial du Tafea, s’est également adressé à l’assistance : « Dans notre culture, lorsqu’une personne – enfant ou adulte – souhaite trouver la paix, elle se réfugie sous un banian. Cette maison d’adoration nous offre un lieu où nous pouvons méditer profondément sur notre réalité spirituelle. C’est ici qu’un individu établit une connexion spirituelle avec Dieu.

La maison d’adoration est l’endroit où une personne écoute son âme. »

Diapositives
16 images
Une troupe de danseurs se produit lors de la cérémonie d’inauguration des travaux de la maison d’adoration bahá’íe locale sur l’île de Tanna, au Vanuatu.

Après des prières, des discours et des danses de célébration, le rassemblement a culminé avec le premier coup de pelle officiel. Une pelle traditionnelle en bois, appelée kakel, a été passée des représentants des communautés bahá’íes locales et nationale au ministre Regenvanu et au président du Conseil national des chefs de Malvatumauri, Willie Plasua. Debout devant les participants du rassemblement, sous le chaud soleil de midi, les deux dirigeants nationaux ont enfoncé ensemble le kakel dans la terre.

La veille, les chefs locaux avaient présenté le kakel à la communauté bahá’íe lors d’une cérémonie coutumière en l’honneur des huit tribus de Tanna qui, ensemble, avaient offert le terrain pour le temple.

L’un des chefs traditionnels, Allan Dan du peuple Nalu, a parlé au nom des huit tribus qui ont offert la terre. « Ce projet sacré sera une source d’harmonie et assurera à notre région une croissance saine, où le matériel et le spirituel sont en harmonie. »

C’est en 2012 que la Maison universelle de justice a annoncé pour la première fois que Tanna accueillerait l’un des cinq temples locaux à construire dans le monde. En juillet 2017, le projet du temple a été dévoilé lors d’une cérémonie festive et galvanisante. Dans son message du Ridván 2014, la Maison de justice a présenté Tanna comme un exemple de communauté où toute une population s’oriente vers une vision de prospérité matérielle et spirituelle, à laquelle les bahá’ís du monde entier aspirent.

Diapositives
16 images
De nombreux résidents de Tanna et d’autres îles du Vanuatu ont assisté à la cérémonie d’inauguration des travaux dimanche.