Les préparatifs pour le bicentenaire s’intensifient dans toute l’Australasie

October 10, 2019
Dans l’ensemble de l’Australasie, les communautés attendent avec impatience le prochain bicentenaire et honorent cette période spéciale par une abondance d’œuvres artistiques et d’activités communautaires dynamiques.
bicentenary icon

Ce cinquième et dernier article d’une série sur les préparatifs pour le bicentenaire dans chaque continent met en lumière les efforts déployés à travers l’Australasie.

TARAWA SUD, Kiribati — Dans l’ensemble de l’Australasie, les communautés attendent avec impatience le prochain bicentenaire et font honneur à cette période spéciale par une abondance d’œuvres artistiques et d’activités communautaires dynamiques.

Dans cette région, c’est une longue et riche pratique de marquer les célébrations par des danses traditionnelles. Une troupe de danseurs réputée à Tarawa-Sud, au Kiribati, propose une série de représentations le long de la route principale de l’île, mettant en scène des récits sur le Báb et sa mission. « Le bicentenaire est si spécial, et nous voulons que chaque âme de Tarawa-Sud soit au courant », a déclaré Thérèse Bakineti, une résidente de l’île.

Sur l’île Tongatapu au Tonga, des jeunes de plusieurs communautés répètent des danses traditionnelles qui seront exécutées lors des célébrations à venir.

Pour célébrer le bicentenaire, un groupe de musiciens de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a traduit des prières et des écrits bahá’ís en langue maorie avant de les mettre en musique. Nommant leurs efforts le projet Waiata – d’un mot maori désignant chanson ou chant –, ils ont créé un album de neuf chansons de styles à la fois traditionnels et contemporains. « Étant moi-même maori, ce projet m’a permis de mieux me connecter à ma langue et aux prières », explique D. J. MacDonald, musicien de 17 ans qui a participé à la composition la musique. « Mon espoir est que ces waiata renforcent la langue maorie et rassemblent les gens en Nouvelle-Zélande. Je veux que nous soyons unis autour de ces chansons. »

Dans divers contextes en Australasie, les gens se réunissent également pour réfléchir à la nature particulière du bicentenaire, en visionnant le film commandé pour l’occasion, L’aube de la lumière, et en étudiant un message de la Maison universelle de justice à propos du bicentenaire.

Ces initiatives et beaucoup d’autres renforcent les liens communautaires dans la région et canalisent l’énergie des cercles de personnes, de plus en plus nombreux, vers des processus constructifs au sein de la société. Par exemple, la communauté de Lae, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, est en train de construire un bâtiment pour abriter des activités éducatives. Dans une banlieue de Port Vila, au Vanuatu, des amis, des voisins et des représentants du gouvernement ont récemment entrepris ensemble de nettoyer une rivière de ses déchets et de planter de l’herbe sur ses rives afin de prévenir l’érosion du sol. Dans un quartier proche de Sydney, en Australie, des dizaines de familles invitent amis et voisins à des rassemblements de prière et de réflexion sur les enseignements du Báb et de Bahá’u’lláh et sur leur application au progrès social de l’humanité.

Sur le site du futur temple de Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, la communauté s’est réunie pour prier lors d’une fête nationale récente et les jeunes ont parlé de la vie du Báb et du prochain bicentenaire. Diapositives
10 images
Sur le site du futur temple de Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, la communauté s’est réunie pour prier lors d’une fête nationale récente et les jeunes ont parlé de la vie du Báb et du prochain bicentenaire.

Le bicentenaire a également été marqué au niveau national, notamment en Australie, où le Parlement fédéral a tenu le mois dernier une session en l’honneur de l’anniversaire de la naissance du Báb.

Une particularité de cette région qui donne une impulsion supplémentaire aux préparatifs du bicentenaire est la présence de deux maisons d’adoration bahá’íes, deux autres étant en cours de réalisation. Au temple de Sydney, quelque 200 personnes se sont réunies récemment pour une conférence afin de réfléchir aux efforts de développement de la communauté. S’appuyant sur l’esprit d’accueil du temple, les participants ont parlé aux visiteurs et aux habitants du quartier voisin de l’édifice et des enseignements qu’il représente. « Beaucoup de gens commencent à comprendre qui étaient le Báb et Bahá’u’lláh et pourquoi ils sont si importants pour le monde d’aujourd’hui. Leurs enseignements sur l’unité de l’humanité, l’unité de la religion et l’égalité des femmes et des hommes sont essentiels pour notre société », note Steven Maaelopa de Sydney.

À l’occasion de ce bicentenaire, les sites des îles du Pacifique où des maisons d’adoration sont construites ou se construiront au cours des prochaines années font également office de pôles de célébration et de profonde réflexion. Sur le site du futur temple de Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, la communauté s’est récemment réunie pour prier lors d’une fête nationale et les jeunes ont échangé des informations sur la vie du Báb. Sur le site du temple de Tanna, au Vanuatu, un sentiment de propriété collective imprègne les communautés environnantes à mesure que les résidents découvrent la nature et le but d’une maison d’adoration et contribuent à son développement.

Au temple de Sydney, des réunions de prière et des séances pour réfléchir aux efforts de développement de la communauté ont régulièrement lieu à l’approche du bicentenaire. Diapositives
10 images
Au temple de Sydney, des réunions de prière et des séances pour réfléchir aux efforts de développement de la communauté ont régulièrement lieu à l’approche du bicentenaire.