Des résidents locaux, des responsables gouvernementaux et des dirigeants de diverses communautés religieuses réfléchissent au rôle unificateur de la maison d’adoration bahá’íe au Panama au cours des cinquante dernières années.

« Rayonnant la paix et l’espoir » : le temple bahá’í du Panama célèbre son 50e anniversaire

17 mai 2022

PANAMA CITY — Au sommet du Cerro Sonsonate, qui signifie « la colline des chants doux » dans un dialecte indigène régional, se trouve la maison d’adoration bahá’íe de Panama City, un lieu où des personnes de tous horizons se rendent pour prier et trouver l’inspiration pour servir leur société.

Les bahá’ís du Panama ont récemment organisé une cérémonie pour marquer le cinquantième anniversaire de l’inauguration de ce temple, réunissant non seulement des habitants des environs mais aussi des responsables gouvernementaux, le maire du district, les dirigeants de communautés religieuses autochtones et de diverses confessions, ainsi que des représentants des institutions bahá’íes.

Scènes du 50e anniversaire de l’inauguration de la maison d’adoration bahá’íe à Panama City.

« Cette maison d’adoration joue un rôle très important pour guérir les vies et favoriser l’amour entre voisins. J’encourage les bahá’ís à poursuivre leurs efforts pour promouvoir une plus grande unité dans notre société », a déclaré Hector Carrasquilla, le maire du district.

M. Carrasquilla a remis à la secrétaire de l’Assemblée spirituelle nationale bahá’íe du Panama, Yolanda Rodríguez, une clé symbolique de la ville, représentant la confiance et l’amitié.

Le rabbin Gustavo Kraselnik a envoyé un message à l’assemblée, déclarant : « Que le temple soit toujours un lieu de rencontre pour le dialogue et que sa spiritualité continue de rayonner la paix et l’espoir dans tout le Panama. »

Se tournant vers l’avenir, Mme Rodríguez explique que la cérémonie, qui a réuni divers membres de la société, était le reflet du pouvoir unificateur du temple au cours des cinquante dernières années et un signe de son impact croissant sur la vie spirituelle des communautés environnantes et au-delà.

Vue aérienne de la maison d’adoration bahá’íe à Panama City.

Elle déclare : « La maison d’adoration est mentionnée dans les écrits bahá’ís comme le Mashriqu’l-adhkár, ou le lieu d'où s’élève la louange de Dieu. Quand les gens se rendent au temple de Panama et y prient, ils trouvent la clarté, l’espoir et la motivation pour servir leurs concitoyens. »