Le bureau de New York du BIC a exploré de nouvelles conceptions du travail, centrées sur les principes d’unité, de collaboration, d’altruisme et de consultation.

BIC : Repenser l’avenir du travail

4 mars 2022

BIC NEW YORK — Les défis sans précédent posés par la pandémie ont conduit de nombreuses personnes à travers le monde à réfléchir profondément à leur façon de vivre et de travailler. Cela a mis en lumière des questions sur la nature et la finalité du travail dans un monde post-Covid, suscitant de nombreuses discussions aux niveaux national et international sur les questions liées à la culture du lieu de travail.

« Nous devons repenser le but du travail qui, au cours des dernières années, a été perçu par de nombreuses personnes comme étant plus que l’acquisition de moyens matériels ou la maximisation des profits », a déclaré Liliane Nkunzimana, une représentante de la Communauté internationale bahá’íe (BIC), dans son allocution d’ouverture lors d’un forum de discussion intitulé « Un avenir qui fonctionne : consulter les générations pour bâtir la prospérité ».

Parmi les participants au forum de discussion du BIC figuraient : Stefano Guerra (en haut au milieu), attaché de la Mission permanente du Portugal auprès des Nations unies, Erica Dhar (en haut à droite), directrice des alliances mondiales pour AARP International et membre du Comité des ONG sur le vieillissement à l’ONU, des décideurs politiques et les représentants du BIC.

L’évènement en ligne, organisé conjointement par le Bureau de New York du BIC et le Comité des ONG sur le vieillissement lors de la 60e session de la Commission du développement social des Nations unies, a fourni un forum unique pour une discussion sur les principes autour desquels le travail devra être repensé.

« De nombreuses conversations sur l’avenir du travail sont souvent axées sur l’impact de la technologie sur les environnements de travail. On accorde beaucoup moins d’attention à l’identification et à l’application des valeurs et des principes qui peuvent ouvrir de nouvelles possibilités, des principes tels que l’unité, la justice, la collaboration, l’altruisme et la consultation », a déclaré Mme Nkunzimana.

Un enregistrement de cet événement peut être visionné ici (EN).

L’application de ces principes est toutefois complexe. Dans l’une de ses précédentes déclarations (EN), le BIC a noté que l’adoption de ces valeurs remettrait en question les hypothèses largement répandues qui sous-tendent les modèles économiques actuels – par exemple, que la concurrence est le moteur du progrès et que les êtres humains sont plus performants lorsqu’ils défendent leurs intérêts personnels que lorsqu’ils travaillent pour le bien commun.

Malgré les différents obstacles à repenser l’avenir du travail, les participants ont noté que la générosité et la coopération dont ont fait preuve de nombreuses personnes, en particulier les jeunes, dans leur vie personnelle et professionnelle, en réponse aux mesures instaurées face au Covid, ont fourni un nouvel éclairage sur la nature humaine et une perspective pleine d’espoir.

Le BIC prévoit de poursuivre cette conversation à travers une série de forums mensuels sur la jeunesse et la transformation sociale. Un enregistrement de cet événement peut être visionné ici (EN).