Une nouvelle déclaration du BIC analyse la manière dont le principe d’égalité des sexes devra être intégré dans les processus de gouvernance afin de répondre efficacement à la crise climatique.

BIC New York : L’égalité des femmes et des hommes est nécessaire pour répondre aux crises climatiques

16 février 2022
Listen

BIC NEW YORK — Une nouvelle déclaration (EN) de la Communauté internationale bahá’íe (BIC) propose que le principe de l’égalité des femmes et des hommes soit formellement intégré dans les processus de gouvernance pour favoriser la résilience face à la crise climatique.

« Il y a eu de nombreux moments au cours de la pandémie et à la suite des récentes catastrophes induites par le climat où l’humanité a montré sa capacité à se rassembler. Ces moments ont montré à quel point une culture de l’égalité est essentielle à une réponse efficace », déclare Saphira Rameshfar, une représentante du BIC.

La déclaration du BIC (EN) fournit quelques exemples des efforts de la communauté bahá’íe mondiale pour éliminer les obstacles à la participation des femmes à la vie de la communauté et aux réponses aux crises. Le BIC déclare : « Grâce aux programmes d’éducation morale, des attitudes d’unité et de fraternité sont inculquées dès le plus jeune âge de sorte que les participants en viennent à se considérer mutuellement comme des alliés précieux œuvrant pour le bien-être de leurs communautés. »

Cette déclaration fait partie de la contribution du BIC à la 66e session de la Commission de la condition de la femme des Nations unies, qui se tiendra en mars. La Commission est le principal forum mondial annuel des Nations unies pour la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Elle promeut les droits des femmes et élabore des normes mondiales en matière d’égalité.

Intitulée The Heart of Resilience: The Climate Crisis as a Catalyst for a Culture of Equality (Le cœur de la résilience : la crise climatique comme catalyseur d’une culture de l’égalité), la déclaration du BIC souligne la nécessité d’une plus grande participation des femmes dans les processus de gouvernance, d’économie, d’éducation et de société, et explique comment, dans un contexte de risques climatiques croissants, « il devient de plus en plus évident que l’humanité bénéficie de l’adoption et de la promotion du leadership des femmes à tous les niveaux de la société ».

Voici différents forums organisés par des communautés bahá’íes du monde entier sur les principes de consultation et d’égalité des sexes.

La déclaration déclare : « La reconnaissance qu’une multiplicité de perspectives est une condition préalable à une investigation efficace sur les défis de la société devra nécessairement caractériser chaque cadre de délibération. Cela ferait partie du travail de transformation des espaces historiquement dominés par les hommes en environnements inclusifs où tous se sentent habilités à s’engager, et où les hommes, motivés par un esprit de compréhension, apprennent à véritablement consulter les femmes et à agir de concert avec elles. »

Selon le BIC, c'est précisément en période de turbulence qu’il est possible de redéfinir les valeurs collectives en réexaminant les hypothèses qui les sous-tendent.