« Cela doit cesser » : la propagande anti-bahá’íe s’intensifie en Iran et suscite un tollé mondial

13 juillet 2021

BIC GENÈVE — Au cours des derniers mois, la campagne de discours de haine et de propagande menée depuis des décennies par le gouvernement iranien contre les bahá’ís en Iran a atteint de nouveaux niveaux, augmentant à la fois en sophistication et en ampleur. La stratégie déployée pour diaboliser la communauté bahá’íe se reflète dans un réseau croissant et coordonné de centaines de sites internet, de comptes Instagram, de canaux Telegram et de salles Clubhouse.

« L’histoire regorge de victimes de crimes graves provoqués par des discours de haine », a déclaré Diane Ala’i, représentante de la Communauté internationale bahá’íe (BIC) auprès des Nations unies à Genève. « Nous craignons que la propagation croissante de la désinformation ciblant les bahá’ís ne soit le signe d’une grave augmentation de la persécution qui leur est infligée. »

Une vidéo publiée hier par le BIC appelle les gens à se joindre au cri d’alarme mondial sur la persécution des bahá’ís en Iran.

Des responsables gouvernementaux, des militants des droits de l’homme, des personnalités religieuses et d’autres personnalités éminentes s’alarment de l’intensification de la propagande anti-bahá’íe parrainée par l’État, car l’histoire montre que les violations flagrantes des droits de l’homme ont souvent lieu dans un climat de haine et de désinformation.

Le député canadien Kerry Diotte déclare : « Je voulais me joindre au chœur de nombreuses personnes dans le monde qui sont préoccupées par la persécution des personnes de la foi bahá’íe en Iran. La liberté religieuse est l’un des éléments les plus fondamentaux de la civilisation. Cette persécution religieuse des bahá’ís doit cesser. »

Message posté sur Twitter par le député canadien Kerry Diotte. Diapositives
5 images

Message posté sur Twitter par le député canadien Kerry Diotte.

Le CIJA, qui représente des centaines de milliers de Canadiens juifs à travers le Canada, a publié une déclaration exprimant sa profonde inquiétude quant au derniers développements en Iran. « En tant que juifs, nous comprenons les terribles conséquences d’une répétition incessante de mensonges et de mythes contre toute une communauté. Si rien n’est fait, l’endoctrinement par le régime iranien instillera la croyance que les bahá’ís sont des étrangers dans leur propre pays, qui méritent d’être discriminés et même soumis à la violence.

« Cela doit cesser. Le Canada doit jouer un rôle pour que l’Iran rende des comptes pour les innombrables violations des droits humains qu’il commet en toute impunité contre les bahá’ís. »

Aux États-Unis, une commission des droits de l’homme du Congrès a invité un représentant de la communauté bahá’íe à témoigner aujourd’hui sur le statut des bahá’ís en Iran lors d’une audience.

Nadine Maenza, présidente de la Commission américaine pour la liberté religieuse internationale (USCIRF), a déclaré : « Nous sommes consternés par les nouvelles selon lesquelles l’Iran a étendu l’incitation anti-bahá’íe dans les médias parrainés par l’État. L’Iran doit garantir aux bahá’ís et aux autres minorités religieuses en Iran la liberté de religion ou de conviction. »

Message publié sur Twitter par la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF). Diapositives
5 images

Message publié sur Twitter par la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF).

Le révérend Patrick McInerney, directeur du Catholic Colomban Center for Christian-Muslim Relations (Centre catholique Columban pour les relations entre chrétiens et musulmans) à Sydney, en Australie, a déclaré : « Je déplore la récente escalade des discours de haine et de l’incitation à la haine contre les bahá’ís et leur religion en Iran. Ne laissez pas l’histoire se répéter. Arrêtez la propagande haineuse contre les bahá’ís. À la place de la haine, qu’il y ait du respect, de la compassion et de l’amour. »

La diffusion de mensonges a été une arme centrale dans l’attaque du gouvernement iranien contre les bahá’ís depuis la révolution islamique de 1979. Le but est de diaboliser les bahá’ís et d’essayer de provoquer la haine du public envers la communauté, justifiant ainsi les crimes commis contre eux, une tactique très courante utilisée à travers l’histoire par les gouvernements oppresseurs.

Malgré cette campagne ignoble et continue, les bahá'ís d’Iran n’ont pas le droit de faire appel légalement de ces déclarations, ni de répondre et de présenter leur propre cas à leurs concitoyens dans aucun des médias du pays, qui sont tous contrôlés par le gouvernement.

Un nouveau microsite du site internet des bahá’ís d’Iran, intitulé Raasti (Vérité), a été créé pour fournir des informations exactes, provenant notamment de sources indépendantes, dans le but de répondre aux accusations sans fondement et à la désinformation produites par la machine de propagande visant les bahá’ís d’Iran. Diapositives
5 images

Un nouveau microsite du site internet des bahá’ís d’Iran, intitulé Raasti (Vérité), a été créé pour fournir des informations exactes, provenant notamment de sources indépendantes, dans le but de répondre aux accusations sans fondement et à la désinformation produites par la machine de propagande visant les bahá’ís d’Iran.

Un nouveau microsite du site internet des bahá’ís d’Iran, intitulé Raasti (Vérité), a été créé pour fournir des informations exactes, provenant notamment de sources indépendantes, dans le but de répondre aux accusations sans fondement et à la désinformation produites par la machine de propagande visant les bahá’ís d’Iran.

Une vidéo publiée hier par le BIC appelle les gens à se joindre au cri d’alarme mondial sur la persécution des bahá’ís en Iran, en lançant le hashtag #StopHatePropaganda sur Twitter.