Une voie vers une Amérique unifiée

16 juin 2021

Podcast: Une voie vers une Amérique unifiée

Le centenaire de la première conférence sur l’amitié raciale organisée par la communauté bahá’íe américaine a été marqué par un symposium de trois jours, analysant l’unité raciale et le changement social.

S’abonner au podcast du BWNS pour du contenu audio supplémentaire.

RSS  |  iTunes  |  SoundCloud  |  Tunein  |  iHeart  |  Stitcher

WASHINGTON, D.C. — Il y a cent ans, au mois de mai, la communauté bahá’íe américaine organisait à Washington, D.C., la première conférence sur l’unité raciale aux États-Unis, un moment décisif sur la voie de l’unité raciale dans le pays.

Un extrait du programme disait : « Il y a un demi-siècle, l’esclavage a été aboli en Amérique. Aujourd’hui, un autre grand effort s’impose pour vaincre les préjugés. La correction de l’injustice actuelle ne nécessite aucune armée, car le champ d’action est le cœur de nos citoyens. »

Pour marquer le centenaire de ce rassemblement historique, le Bureau bahá’í des affaires publiques des États-Unis (en anglais) a réuni des universitaires, des dirigeants de la société civile et d’autres acteurs sociaux pour un symposium en ligne de trois jours, intitulé Advancing Together : Forging a Path Toward a Just, Inclusive and Unified Society (Avancer ensemble : tracer une voie vers une société juste, inclusive et unifiée).

Panélistes d’un symposium en ligne de trois jours, organisé par le Bureau bahá’í des affaires publiques des États-Unis, intitulé « Advancing Together: Forging a Path Toward a Just, Inclusive and Unified Society » (Avancer ensemble : tracer une voie vers une société juste, inclusive et unifiée). Diapositives
6 images

Panélistes d’un symposium en ligne de trois jours, organisé par le Bureau bahá’í des affaires publiques des États-Unis, intitulé « Advancing Together: Forging a Path Toward a Just, Inclusive and Unified Society » (Avancer ensemble : tracer une voie vers une société juste, inclusive et unifiée).

« Nous qui sommes réunis ici aujourd’hui, nous sommes conscients d’être engagés dans un processus visant à un changement organique profond de la structure même de la société », a déclaré P.J. Andrews du Bureau lors de la réunion.

« Le changement nécessaire pour créer la justice dans le pays, a-t-il poursuivi, n’est pas seulement social et économique, mais moral et spirituel. »

Le dernier épisode du podcast du Bahá’í World News Service présente les points marquants du symposium (en anglais) au cours duquel les panélistes ont discuté de sujets tels que le rôle de la langue dans le développement d’un sentiment d’identité partagée, la relation entre la vérité et la justice, et la nécessité d’aborder les changements systémiques dans les efforts vers la justice sociale.

Les discussions du symposium ont porté sur les expériences de la communauté bahá’íe des États-Unis en matière de collaboration et de solides liens d’amitié entre des personnes d’origines diverses dans des quartiers de tout le pays. Certains de ces efforts sont illustrés ici. Diapositives
6 images

Les discussions du symposium ont porté sur les expériences de la communauté bahá’íe des États-Unis en matière de collaboration et de solides liens d’amitié entre des personnes d’origines diverses dans des quartiers de tout le pays. Certains de ces efforts sont illustrés ici.

Le principe spirituel de l’unité essentielle de l’humanité était abordé tout au long des conversations lors de la rencontre. S’appuyant sur les enseignements bahá’ís, May Lample, également du Bureau bahá’í des affaires publiques, a déclaré : « Tout mouvement qui cherche à éradiquer toutes les formes de racisme de notre société doit être fondé sur la notion que tous les êtres humains sont par essence les mêmes, qu’ils méritent la dignité, qu’ils possèdent des compétences et des capacités uniques, et qu’ils doivent bénéficier de la sécurité.

"Et sans une compréhension de notre unité et de notre interdépendance, nos différences semblent trop importantes, au lieu d’ajouter une complexité et une beauté nécessaires et précieuses à nos vies. »

Ce symposium faisait partie d’une contribution continue du Bureau bahá’í des affaires publiques aux États-Unis au discours sur l’unité raciale. Les enregistrements des discussions du symposium peuvent être consultés ici (en anglais).