L’université applique les leçons tirées de la première vague de Covid-19

October 9, 2020
Listen
L’université bolivienne d’inspiration bahá’íe s’inspire des expériences de la première vague de Covid-19 pour soutenir le personnel et les étudiants au cours de l’année universitaire.

SANTA CRUZ, Bolivie — Malgré les défis auxquels sont confrontés tous les établissements d’enseignement, l’université Nur en Bolivie s’est efforcée de faire face aux circonstances actuelles et de s’adapter rapidement en tirant parti des leçons tirées de la première vague de COVID-19.

L’établissement d’enseignement d’inspiration bahá’íe a estimé que deux aspects de l’expérience d’apprentissage étaient essentiels pendant cette période. Premièrement, les étudiants doivent être étroitement impliqués et ne pas être laissés à eux-mêmes. L’autre est qu’il convient de réfléchir sérieusement à l’identification des technologies adaptées aux circonstances actuelles.

« L’ensemble du personnel est particulièrement attentif, par exemple, en essayant d’appeler les étudiants et de déterminer leurs besoins, et en enregistrant chaque cours en ligne pour ceux qui n’ont pas pu se connecter à des sessions en ligne en direct », déclare William Shoaie, le recteur de l’université.

Fondée il y a 38 ans à Santa Cruz, l’université Nur est devenue un important centre d’enseignement en Bolivie. L’université propose une gamme de programmes dans les domaines des arts et des sciences et met l’accent sur le développement des capacités morales comme un aspect important de tous les domaines d’études. Diapositives
8 images
Fondée il y a 38 ans à Santa Cruz, l’université Nur est devenue un important centre d’enseignement en Bolivie. L’université propose une gamme de programmes dans les domaines des arts et des sciences et met l’accent sur le développement des capacités morales comme un aspect important de tous les domaines d’études.

Un comité spécial a été formé pour répondre aux besoins des étudiants, leur parler de leur situation et les aider à trouver un logement, si nécessaire. Des ressources professionnelles ont également été mises à leur disposition pour leur fournir des conseils et des avis.

Utilisation consciente de la technologie

Avec le passage à l’étude en ligne, l’université a délibérément sélectionné des technologies pour ses activités. M. Shoaie explique : « Nous sommes conscients que l’introduction de toute technologie a des implications sur les processus et les relations, car chaque technologie favorise certains types d’interaction et peut avoir des effets à long terme. »

Au cours du premier semestre, qui a débuté en mars, certains enseignants ont proposé des conférences enregistrées aux étudiants et ont interagi avec eux par le biais de messages de groupe. Bien que cela ait rendu les cours facilement accessibles, l’expérience collective des étudiants apprenant ensemble était perdue. Certains étudiants étaient moins engagés que ceux des cours qui se déroulaient dans le cadre de discussions vidéo de groupe.

Avec le passage à l’étude en ligne, l’université a délibérément choisi des technologies pour ses activités. Diapositives
8 images
Avec le passage à l’étude en ligne, l’université a délibérément choisi des technologies pour ses activités.

Dans la vision de Nur, l’éducation implique bien plus que la transmission d’informations et de connaissances. M. Shoaie déclare : « Une grande partie du processus d’apprentissage est basée sur l’interaction entre divers étudiants et professeurs, ce qui apporte quelque chose que le contenu d’un cours seul n’apporte pas. Les personnes qui étudient seules peuvent apprendre la même matière, mais en termes de compétences, d’attitudes et de qualités morales et spirituelles sous-jacentes dont on a besoin pour contribuer plus efficacement à la société, il est préférable de travailler et d’apprendre avec de nombreuses personnes différentes. »

Une compréhension élargie de l’éducation

M. Shoaie explique que, bien que la pandémie ait créé de nombreux défis, l’université voit de nouvelles possibilités pour améliorer les approches éducatives. « Nous n’essayons pas simplement de reproduire les dynamiques et les modèles antérieurs, explique-t-il, mais nous sommes proactifs pour améliorer l’expérience éducative d’une manière que nous n’aurions pas pu imaginer auparavant.

« Parce que les enseignants et les élèves ont été ouverts à la découverte de nouveaux modes d’interaction grâce à l’utilisation de certaines technologies, l’apprentissage ne se limite plus à fixer des heures ou un lieu. Par exemple, les élèves communiquent par groupes de messagerie lorsqu’ils ont des questions ; les enseignants et les autres élèves répondent en fournissant du matériel supplémentaire. Nos esprits étaient structurés autour de la rencontre en personne, mais maintenant la dynamique est plus organique. Le rôle de l’enseignant est celui d’un facilitateur plutôt que de quelqu’un qui se tient devant une classe et qui transmet des connaissances. Nous avons dû reconceptualiser certaines choses, en considérant le processus d’apprentissage comme beaucoup plus stimulant et participatif qu’auparavant.

Dans la vision de Nur, l’éducation implique bien plus que la transmission d’informations et de connaissances. « Une grande partie du processus d’apprentissage est basée sur l’interaction entre divers étudiants et professeurs, ce qui apporte quelque chose que le contenu d’un cours seul n’apporte pas. » Diapositives
8 images
Dans la vision de Nur, l’éducation implique bien plus que la transmission d’informations et de connaissances. « Une grande partie du processus d’apprentissage est basée sur l’interaction entre divers étudiants et professeurs, ce qui apporte quelque chose que le contenu d’un cours seul n’apporte pas. »

Une nouvelle vision par les étudiants

Une étudiante nommée Romina réfléchit sur la transition du mode d’éducation, en disant : « Même si cette situation avec des classes virtuelles a été difficile, nous avons été encouragés à continuer par la persévérance et l’attention de l’université, et nous avons reçu les outils nécessaires. »

L’université Nur a pour caractéristique unique de promouvoir le service à la société comme élément essentiel de la vie de chacun.

« L’esprit de service que nous développons à l’université Nur, poursuit Romina, a fait que nous n’avons pas été passifs pendant cette crise. Nous avons plutôt rejoint des amis et d’autres pour aider à soulager la souffrance. »

Tous les changements que l’université Nur effectue cette année lui permettent non seulement d’être un lieu où les gens sont éduqués, mais de continuer à servir comme un groupe de personnes agissant collectivement pour améliorer la condition de leur société. Diapositives
8 images
Tous les changements que l’université Nur effectue cette année lui permettent non seulement d’être un lieu où les gens sont éduqués, mais de continuer à servir comme un groupe de personnes agissant collectivement pour améliorer la condition de leur société.

Tous les changements que l’université Nur effectue cette année lui permettent non seulement d’être un lieu où les gens sont éduqués, mais de continuer à servir comme un groupe de personnes agissant collectivement pour améliorer la condition de leur société.

Sassan, un étudiant de dernière année, précise : « On sent que l’université a un nouvel esprit cette année. On peut le voir dans les conversations que les amis ont et dans leur engagement à servir leurs concitoyens avec un plus grand sens du but.

« La pandémie a renforcé l’identité des étudiants de l’université Nur qui, dans le cadre de leur formation, apprennent à être attentifs aux besoins de leur société, à se soutenir mutuellement dans cette période difficile. »

Fondée il y a 38 ans à Santa Cruz, l’université Nur est devenue un important centre d’enseignement en Bolivie. L’université propose une gamme de programmes dans les domaines des arts et des sciences et met l’accent sur le développement des capacités morales comme un aspect important de tous les domaines d’études.