Étapes importantes en Zambie : deux nouveaux établissements d’enseignement visent à élever par la connaissance

March 8, 2019

MWINILUNGA, Zambie — Des chefs traditionnels et des représentants du gouvernement ont assisté à deux cérémonies spéciales au cours des dernières semaines, pour l’inauguration de nouveaux établissements éducatifs, marquant ainsi des étapes importantes dans l’évolution de l’éducation en Zambie. Le 22 février, plus de 250 personnes ont assisté à l’inauguration de bâtiments scolaires à Mwinilunga, tandis que 130 autres ont assisté à l’ouverture d’un centre agricole communautaire à Kabwe le 1er mars.

Le processus de transformation sociale en cours en Zambie repose sur la conviction que chaque population a le droit et la responsabilité de tracer la voie de son propre progrès. L’éducation et la formation sont considérées comme un moyen de libérer les capacités latentes des personnes, pour contribuer au développement et au progrès de leurs communautés et de la société en général.

À Mwinilunga, dans le nord-ouest du pays, les nouvelles installations accueilleront une école maternelle, des rassemblements de femmes, des programmes éducatifs et des rassemblements de jeunes pour les habitants de la région, a expliqué Kennedy Chanda, membre de l’Assemblée spirituelle nationale de Zambie.

« L’ouverture officielle de ces installations en présence du chef, de dirigeants et de représentants du gouvernement montre qu’elles appartiennent à la population », a ajouté M. Chanda.

L’ouverture de la nouvelle école maternelle et des nouveaux bureaux pour les programmes éducatifs bahá’ís et d’inspiration bahá’íe à Mwinilunga s’inscrit dans une période de profonds développements dans la région. Depuis que les enseignements bahá’ís ont été présentés au peuple lunda en 1962, beaucoup se sont identifiés aux enseignements de Bahá’u’lláh et cherchent à les appliquer pour le progrès matériel et spirituel de leur peuple.

« Le développement est significatif lorsque la population locale acquiert la capacité de prendre ses responsabilités et cet institut se concentre sur le renforcement des capacités », a déclaré le commissaire de district, Mwiya Thurani Ryan, lors de la cérémonie d’ouverture.

La chorale interprétant des chants lors de la cérémonie d’inauguration des nouvelles installations à Mwinilunga, Zambie, le 22 février.

S’adressant également à l’auditoire, le chef principal Kanongesha a salué les efforts de la communauté bahá’íe pour assurer l’éducation des filles et promouvoir l’égalité dans la société, encourageant les bahá’ís à en faire davantage.

Les installations sont utilisées par l’institut bahá’í Eric Manton, qui offre depuis longtemps des programmes éducatifs essentiels et des espaces de rencontre à la communauté. Le premier bâtiment a été ouvert en octobre 1998 pour accueillir des activités éducatives, organisées par la communauté bahá’íe, qui ne possédait qu’une grande salle de réunion depuis 1968. Cet institut doit son nom à un bahá’í du Royaume-Uni qui s’est installé en 1952 en Zambie pour présenter les enseignements de Bahá’u’lláh à ses habitants.

Diapositives
9 images
Chorale bahá’íe chantant lors de la cérémonie d’inauguration des nouvelles installations de l’institut bahá’í Eric Manton à Mwinilunga (Zambie), le 22 février.

À environ 500 km au sud-est de Mwinilunga, à Kabwe, capitale de la province centrale du pays, une autre communauté s’est réunie pour assister à l’ouverture du centre Ngungu pour l’agriculture communautaire. Le centre d’agriculture communautaire de la ville de Ngungu a été ouvert après une décennie de travail dans la région par la fondation Inshindo, inspirée par les bahá’ís.

« La fondation Inshindo estime que la connaissance est au centre du progrès social », a déclaré la coordinatrice nationale de l’organisation, Mubanga Malitonga, dans un discours prononcé le 1er mars à l’ouverture . « Le centre Ngungu pour l’agriculture communautaire se veut un centre communautaire permettant de générer et de partager les connaissances relatives à la production alimentaire durable et de les partager avec les membres de la communauté. »

Le centre agricole fera appel à des résidents locaux étroitement liés aux systèmes de production alimentaire de la région. Le personnel travaillera avec les participants des programmes éducatifs d’Inshindo, pour en savoir plus sur l’application de systèmes durables de production alimentaire sur des petites parcelles expérimentales. Ces informations seront ensuite partagées avec les agriculteurs locaux qui participent eux-mêmes aux travaux du centre agricole en apportant leurs propres méthodes de culture, a expliqué Mme Malitonga.

Diapositives
9 images
Le ministre provincial Sydney Mushanga, également membre du parlement, a assisté à l’inauguration du centre Ngungu pour l’agriculture communautaire, le 1er mars.

Le ministre provincial, Sydney Mushanga, a assisté à l’inauguration à Kabwe et s’est également adressé aux participants.

« Ce centre est très prometteur pour la poursuite des processus d’apprentissage à la base dans le domaine de la production alimentaire durable. Je suis heureux que vous ayez considéré le lieu comme un endroit où les connaissances sur l’agriculture seront non seulement partagées avec les membres de la communauté, mais également générées », a déclaré M. Mushanga, membre du parlement.